Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 21:37
Pourquoi un article à ce sujet dans un site consacré au cours de français ? Tout simplement parce que le cours de français ne peut être déconnecté de l’univers des médias et que la littérature est, dans de nombreux cas, confrontée à son adaptation cinématographique.
Lire une oeuvre et voir son adaptation au cinéma... quel plaisir même si l’adaptation n’est pas toujours réussie ! On peut également voir en classe un film lié à la thématique du cours et ce quel que soit le cours.
Confronter ses idées après la vision d’un film est une démarche capitale et très enrichissante, mais ici encore la méthode est importante. Les grilles d’analyse sont nombreuses. Je vous en propose une qui me semble intéressante à exploiter oralement en classe ou lors de travaux scolaires.

 

Afin de développer le regard critique voici quelques questions qui vous permettent d'analyser un film.

A) La fiction

• De quel genre de film s’agit-il (film psychologique, historique, fantastique...) et pourquoi ?

• Faire un petit résumé du film en montrant le passage de la situation initiale à la situation finale.

• Montrer si la situation de départ est satisfaisante ou non et si la situation finale comble ou non le manque éventuel formulé au départ.

• Quels sont les événements et les personnages qui amènent progressivement ou brusquement la situation finale du film ?

• Quels sont les personnages qui exercent un rôle positif ou négatif ?

• Quelle est la catégorie sociale et la profession de ces personnages ?

• Comment les personnages évoluent-ils sur le plan moral et social ?

• Quelle est l'idéologie explicite ou implicite véhiculée par les personnages et/ou le réalisateur ?

• La fiction du film est-elle originale ? Expliquez !



    2) La narration

• Que pensez-vous du générique ? Quelles sont les informations fournies par le générique ?

• Comment le film est-il construit ?

        - Comment le réalisateur introduit-il son film (l'introduction a, très souvent, pour but de fournir un certain nombre d'informations) ? Comment la situation est-elle exposée au début ? Comment le réalisateur présente-t-il les personnages ?

        - Quelles sont les scènes capitales qui font évoluer le film dans un sens ou dans un autre ?

        - Que peut-on penser des dernières images du film ? La fin est-elle ouverte ou fermée ?

• Les plans et les mouvements:

        - Analysez les plans qui vous semblent les plus révélateurs : les plans généraux, les plans d’ensemble, les plans moyens, les plans américains, les plans rapprochés, les premiers plans, les gros plans et les détails (ou très gros plans).

        - Analysez les mouvements qui vous semblent les plus révélateurs : les champs et contrechamps, les plongées et contre-plongées, les panoramiques, les travellings, les zooms, les fondus... Il est intéressant de montrer ici en quoi, par exemple, telle contre-plongée ou tel panoramique apportent une dimension supplémentaire au film (ne pas seulement constater la présence de tel ou tel procédé !).

• Les dialogues :

        - Jouent-ils un rôle important dans le film ?
        - Sont-ils bien écrits ou non ? Expliquez !

• Le jeu des acteurs : un jeu superficiel, voire stéréotypé ou un jeu plein d’émotion et de sensibilité ?

• La musique :

        - Joue-t-elle un rôle important ?

        - Apporte-t-elle une dimension originale au film ou ne fait-elle que reproduire l’image vue (dans ce dernier cas elle est souvent inutile) ?

        - Quel est le rôle des bruitages dans le film ?


• Quelles observations peut-on faire au niveau spatio-temporel :

        - espace : lieux, décors et déplacements des personnages.

        - temps : époque de la fiction, année de sa réalisation, époque du réalisateur, durée du film...

• Les costumes : un soin particulier leur a-t-il été apporté ?

• Quelles sont les couleurs dominantes du film ?

• Que pensez-vous de certains éclairages ?

• Analysez le rythme du film ! Il est à remarquer que le rythme d’un film n’est pas nécessairement lié à la qualité du film : certains films au rythme plus lent sont des chefs-d’oeuvre et d’autres, au rythme plus rapide, sont médiocres (voir certaines productions américaines d’aujourd’hui !).

• Observez et analysez les éléments symboliques du film !

• La caméra nous invite-t-elle à nous identifier à certains personnages ? Certains personnages sont-ils mis particulièrement en évidence ? Le spectateur découvre-t-il certaines scènes à travers les yeux d'un personnage en particulier ?


Remarques : un petit lexique

• Le plan général présente l’ensemble d’un décor.

• Le plan d’ensemble présente un espace plus réduit où l’on distingue facilement les personnages (le décor est néanmoins encore mis en évidence).

• Le plan moyen présente le personnage «en pied».

• Le plan américain présente le personnage jusqu’aux genoux.

• Le plan rapproché présente le personnage jusqu’à la taille.

• Le premier plan présente le personnage jusqu’aux épaules.

• Le gros plan présente la tête des personnages.

• Le détail ou très gros plan offre, comme son nom l’indique, un détail significatif («insert» en anglais).

• Un contrechamp est une prise de vue dans le sens opposé à celui d’une autre prise que l’on appelle le champ.

• Une plongée est une prise de vue obtenue lorsque la caméra est placée au-dessus du sujet (la contre-plongée étant le procédé inverse).
La plongée a souvent pour but de survoler ou de diminuer le sujet.
La contre-plongée «met en valeur» le sujet filmé (le sujet occupe une position dominante, voire écrasante).

• Un panoramique est une technique cinématographique qui consiste à filmer une réalité sur un plan horizontal ou vertical (la caméra est fixée sur un pied).

• Un travelling est une technique cinématographique qui consiste à filmer une réalité tout en se déplaçant (la caméra est montée sur un rail) : travelling avant, arrière ou latéral.

• Un zoom est un procédé cinématographique qui consiste à réaliser un effet de rapprochement ou d’éloignement grâce à un objectif à focale variable (le zoom est, en fait, très peu utilisé par les professionnels, car le procédé est purement technique et crée rapidement une fatigue chez le spectateur).

Partager cet article

Published by frandidac - dans ANALYSER
commenter cet article

commentaires