Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 13:14
Émilio Danero 

Voici la troisième partie du vade-mecum du (futur) professeur. Cet article aborde les sujets suivants par ordre alphabétique : histoire littéraire, informatique, internet, lecture (compréhension, interprétation, analyse), lecture et littérature, lettre (écrit épistolaire), littérature de jeunesse, littérature belge, manuels, mythe, nouvelle.





HISTOIRE LITTÉRAIRE

SELECTION BIBLIOGRAPHIQUE

Des remarquables livraisons de revues didactiques

Le français aujourd’hui, n°72, décembre 1985, Histoire littéraire I et n°73, mars 1986, Histoire littéraire II.
Enjeux, n°32, juin 1994, Corpus et lectures littéraires.


Trois manuels récents qui abordent la littérature dans une perspective (e. a.) diachronique

BAAR, M., LIEMANS, M., Images du réel. Pour comprendre le réalisme, le naturalisme et le roman de formation, Wavre-Wommelgem, Van In, 2002, 94 p.
CANVAT, K., DUFAYS, J.-L., ROSIER, J.-M., Littérature – Référentiel – Français 3e/6e secondaire, Bruxelles, De Boeck, 2003 (Parcours et références), 229 p.
LEGROS, G ., STREEL, I., MONBALLIN, M., Les grands courants de la littérature française (fascicule + ligne du temps à afficher dans les classes), Averbode, 2003 (Actualquarto), 48 p.
Cf. aussi fiche MANUELS.


Deux ouvrages, déjà anciens, mais très riches et pratiques, qui proposent une histoire de la littérature fondée sur l’approche l’institutionnelle

DUPONT, D., REUTER, Y. et ROSIER, J.-M., Manuel d’histoire littéraire et Histoire littéraire, De Boeck-Duculot, 1988 et 1990 (2 vol.) ; nouvelle édition resserrée en un volume et centrée sur le champ littéraire contemporain : S’approprier le champ littéraire, De Boeck-Duculot, 2000 (Savoirs en pratique).
DISPA, B., Pour une analyse de l’institution de la littérature en classe de français. Propositions pour aider au renouvellement du cours d’histoire littéraire, Document n°15 du CEDILL-UCL, mai 1986, 163 p. + annexes.


Deux articles qui développent un plaidoyer pour l’approche l’institutionnelle et qui synthétisent le « déplacement » épistémologique et méthodologique souhaité

CANVAT, K., « Pour une autre utilisation des manuels d’histoire littéraire », in Enjeux, n°9, printemps 1986, pp. 17-41.
ROSIER, J.-M., « Enseigner la littérature avec un manuel ? », in Français 2000, n°125, octobre 1990.


Un scénario et des exemples concrets pour une approche intégrée de l’histoire littéraire qui établit un va-et-vient entre les grands textes d’hier et la culture d’aujourd’hui

DUFAYS, J.-L., GEMENNE, L., LEDUR, D., « L’histoire littéraire autrement », in Pour une lecture littéraire. 1, Bruxelles, De Boeck-Duculot, 1996 (Formation continuée), pp. 245-266.


Des états des lieux et des suggestions pour enseigner l’histoire littéraire aujourd’hui

CLEYS, J., L’histoire littéraire en classe de français : état des lieux et propositions didactiques, Louvain-la-Neuve, mémoire UCL - Département d’études romanes, juin 2000.
MAFPEN de Rennes et IUFM de Rennes, Enseigner l’histoire littéraire, Presses universitaires de Rennes, 1992.


Un précis, très succinct mais très pertinent dans les « tableaux » qu’il propose d’une littérature reconnue dans ses dimensions sociales et institutionnelles

FRAGONARD, M., Précis d’histoire de la littérature française, Didier, 1980 (Faire/Lire).

Cf. aussi LECTURE ET LITTERATURE.





INFORMATIQUE, INTERNET

SELECTION BIBLIOGRAPHIQUE

Quelques bons points récents sur les enjeux et les possibilités didactiques liés à l’internet et à divers logiciels d’(auto-)apprentissage aujourd’hui disponibles sur le marché

Français 2000, n°158, mars 1998, Informatique et cours de français. Les logiciels ;
n°159-160, octobre 1998, À l’école d’Internet.
Le Français aujourd’hui, n°129, mars 2000, Ordinateurs et textes : une nouvelle culture ?
Spirales, n°28, 2001, Nouveaux outils, nouvelles écritures, nouvelles lectures.
Le français dans le monde, janvier 2002, Apprentissage des langues et technologies : usages en émergence.


Quelques invitations au voyage sur le Net pour les professeurs de français

Inutile d'en proposer beaucoup : chaque destination vous offre un catalogue vers d'autres, à l'infini.


Ressources belges

Sites d’institutions, d’associations et de revues qui intéressent directement l’enseignement du français

RESTODE
Le site du Ministère de l’enseignement et de la recherche de la Communauté française : textes officiels (du décret « Missions » aux référentiels Compétences socles et Compétences terminales), didacticiels, formation, sites de profs, sites d'élèves, base de données sur des auteurs, tous les outils pour publier soi-même un site (et donc réaliser une page avec les élèves, sans être spécialiste), une revue électronique (lecture, écriture, activités sur le web : on peut la recevoir par courrier électronique, appel à la participation et à l'interactivité). Incontournable.

AGERS
Ressources pédagogiques du même Ministère , très nombreux articles de fond, etc.

CEDILL
Le site du Centre de recherche en didactique des langues et littératures romanes (CEDILL) de l’UCL : une revue en ligne (Cahiers du CEDILL n°1, sur l’observation des pratiques de classe), et surtout un lien vers le site FOREO : 14 fiches interactives d’autoformation à la communication professionnelle de l’enseignant.

AIRDF
Le site de l’Association internationale pour le développement de la recherche en didactique du français langue maternelle de la DFLM : vous y trouvez le catalogue des numéros parus de la revue La Lettre de la DFLM ainsi que le « texte d’orientation » de l’association (fondamental si vous voulez faire de la recherche en didactique en didactique du français).

SBPF
Le site de la SBPF (Société belge des professeurs de français). Cette société possède sa revue qui est Français 2000

LMDP
Site de la revue LMDP (Langue maternelle documents pédagogiques).

APARO
Tout sur la réforme orthographique de 1990.

PROMOLET
Promotion des lettres belges.

SERVICE DU LIVRE LUXEMBOURGEOIS
Province du Luxembourg, service du livre : des noms de plus de 150 auteurs, surtout belges, et des fiches de présentation sur un grand nombre d'entre eux. De quoi commencer un travail de recherche ou organiser des rencontres avec écrivains. Commande de fascicules papier sur les auteurs. Appel à des contributions de professeurs pour enrichir.

YOURCENAR
Site de l’association Yourcenar (rue des Tanneurs, 1000 Bruxelles). On peut aussi quitter le virtuel et visiter (+ propositions d' animations scolaires)

GHELDERODE
Site Ghelderode (rue Traversière, 1000 Bruxelles).


Sites de professeurs

FRALICA
Le remarquable site « Fralica » de Philippe Van Goethem (par ailleurs maitre de stage), qui foisonne de synthèses et de propositions utiles pour le travail dans les classes

FRANDIDAC
Le site « Frandidac » de Jean-Pierre Leclercq, remarquablement présenté, qui propose, parmi d’autres articles didactiques, un intéressant lexique du vocabulaire utile pour la fin du secondaire ainsi qu’un glossaire littéraire.

LITTÉRATURE
Le site de Françoise Chatelain, de Tournai : un très beau parcours réalisé avec des élèves, alliant littérature, cinéma, sortie au théâtre, écriture créative.


Maisons d'éditions virtuelles de chez nous

MOT À MOT
Une maison d’édition virtuelle sur Internet, textes originaux à découvrir. Offre une possibilité de publication, en priorité aux auteurs belges; s’inscrit dans l’effort de « défense et illustration » du français sur le « réseau des réseaux ».

BON À TIRER
Textes en ligne inédits de Gunzig, Harpman, Ancion, etc.


Ressources françaises

LA RÉPUBLIQUE DES LETTRES
La République des Lettres, recherche alphabétique des auteurs ou recherche par rubriques (toutes disciplines). Ouverture vertigineuse !

FRANCE.DIPLOMATIE
Le site du Misnistère des Affaires étrangères.

Des sites de professeurs

LETTRES.NET

SITE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS DE FRANÇAIS
Sur le site de la Fédération internationale des professeurs de français, 78 sites de professeurs de lettres, avec descriptif. Mais la banque de fiches pédagogiques est encore maigre.

Des sites d’écrivains

Deux écrivains relativement connus font une utilisation remarquée d'Internet : Jean-Michel Maulpoix et François Bon, « qui assurent leur propre présentation et entretiennent aussi une relation directe avec leurs lecteurs ». Le site de François Bon constitue « un excellent portail littéraire avec une sélection et des évaluations incisives de sites très divers ». Il permet de recevoir gratuitement sa revue (remue.net), qui commente de nouveaux sites et divers évènements touchant la littérature, mais aussi l'enseignement et l'atelier d'écriture :

JEAN-MICHEL MAULPOIX
REMUE.NET


Dans le même esprit :

MARGANTIN

Voir aussi :

OULIPO


Ressources de sites universitaires

BIBLIOTHÈQUE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES DE L’UNIVERSITÉ DE MONRÉAL
Notamment liste d'auteurs, renvoi à de bons sites

CLICNET
ClicNet, un site de l’Université de Swarthmore (Pennsylvanie) offrant des ressources pour les étudiants, les enseignants de français langue étrangère ou langue seconde et tous ceux qui s'intéressent aux cultures, aux arts et aux littératures francophones.


Deux sites « français langue étrangère » utiles aussi pour l’enseignement de la langue première

CHRISTIAN LACOURIÈRE
Un « site des sites » composé par un professeur de FLE allemand, proposant de nombreux liens vers des ressources didactiques, des annonces de congrès, etc.

EDUFLE
Un « portail » des sites utiles pour l’enseignement du français à l’étranger.


Citations

BRIBES
Alphabétique, par domaines, + corrélats.

PROUST
Rien que des citations puisées dans l'œuvre de Proust (avec plusieurs entrées possibles).


Quelques sites littéraires remarquables

DON-JUAN
Tout sur Don juan, tous pays européens. Très beau, somptueux même.

BNF
Le site de la Bibliothèque nationale de France (cf. le conte, notamment).

PAGICARE
Site de l'envol et de la plume », près de 200 liens répertoriés à ce jour touchant au mythe d'Icare.

SCIPTURA
Superbe site, dont le graphisme et les mises en page sont réalisés par l'auteur. C’est un réel plaisir de lire et de regarder à l'écran des textes qui explorent l'écriture (la création) et sa périphérie (la théorie) sur un mode résolument contemporain. Apporte une dimension que le papier ne peut offrir.

LABYRINTHE
Poésie. chanson, autobiographie, journal intime, science-fiction, roman policier, listes de liens littéraires, textes littéraires en ligne, citations, rhétorique, jeux de mots, dictionnaires, informatique et littérature, e-book, cognisciences, sciences du cerveau, philosophie, psychologie, labyrinthes. Beauté, finesse, variété, très riche en liens. Suffirait pour remplir une vie !


Des réflexions métas

UNIVERSITÉ LAVAL
Comment citer un document électronique ? Un document très complet de l'Université Laval.

FRAMANET
Comment ne pas se noyer sur internet ? Sur Framanet, un dossier sur l’utilisation pédagogique d'internet, avec une fiche sur la recherche documentaire, guide et méthode (à potasser) + ressources pour professeur de français, avec séquences de cours, liens avec sites français langue étrangère, etc.

PROSPECTIVE-JEUNESSE
Comment éviter la « cyberdépendance », consommer sans se laisse absorber ? (Car les voyages dans la réalité virtuelle entrainent aussi l'assuétude.) Cf. dossier La toxicomanie au web, nouvelle toxicomanie sans drogue, in Les Cahiers de Prospective Jeunesse - vol. 3 - n°2 - 2e trim. 98, dossier à commander. Voir aussi le site Prospective Jeunesse.


A propos de l'e-littérature

HISTOIRES LITTÉRAIRES
Réflexion passionnante sur la littérature et le net, sa spécificité, etc. Dans le sommaire du n°6, chercher l'article de Hugues Marchal « @Marchal » : histoire littéraire de l'e-littérature. Et comme toujours, vous serez invités à découvrir d'autres sites d'e-littérature.

LE NOEUD
Un exemple d'e-littérature : Le nœud, hyperfiction : très intéressant.





LECTURE : COMPREHENSION, INTERPRETATION, ANALYSE

SÉLECTION BIBLIOGRAPHIQUE

De bons précis d'explication de texte

BAÏTINI, M.-Th. et DION, M.-J., L’analyse littéraire. Un art de lire et d’écrire, Mont-Royal (Québec), Modulo, 1997.
BERGEZ, D., et al., Introduction aux méthodes critiques pour l’analyse littéraire, Bordas, 1990.
DE VITA, Ph., Lire, écrire le point de vue. Un apprentissage de la lecture littéraire, Lyon, CRDP de l’académie de Lyon, 2002 (Savoirs en pratiques).
MILLY, J., La poétique des textes, Paris, Nathan, 1992 (Fac Littérature).
RINNÉ, M. Savoir, pouvoir lire. Comprendre les textes, Bruxelles, Labor, 1987 (Le français, modes d'emploi).
SCHMITT, M.-P. et VIALA, A., Faire/Lire , Paris, Didier, 1986.
SCHMITT, M.-P. et VIALA, A., Savoir-lire. Précis de lecture critique, Didier, 1990.


Pour faire le point sur la « lecture méthodique », instituée en France dans les années 80

BOUSSARD, F., « Apprendre à lire méthodiquement », in L’École des lettres I, 1989-90.
DESCOTES, M. (dir.), La lecture méthodique, CRDP de Toulouse, 1989.
PAGES, A., « À propos de la lecture méthodique », in L’École des lettres II, 1989-90, n°4, 8.


Des livraisons de revues didactiques, riches d’enseignements théoriques et pratiques

Le français aujourd’hui, n°90, juin 1990, Lecture(s) méthodique(s).
n°117, mars 1997, L’œuvre intégrale.
n°137, avril 2002, L’attention aux textes.
Pratiques, n°76, décembre 1992, L’interprétation des textes.
n°117-118, juin 2003, Textes et valeurs.
Recherches, n°10, 1989, Stéréotypes et apprentissages.
n°25, 1996, Lecture.
n°33, 2000, Les difficultés de lecture.
Textuel, n°20, Commenter, expliquer. L’explication de texte.


Pour aborder le processus de lecture dans sa globalité avec les élèves

GIASSON, J., La compréhension en lecture, Bruxelles, De Boeck, 1992 ;
La lecture, Bruxelles, De Boeck, 1996.
DUFAYS, J.-L. « Les processus de lecture. De l’analyse théorique à l’enseignement-apprentissage », in Réflexions et analyses pédagogiques, 4, Compréhension et lecture en débat, Poitiers, 2001, pp. 55-76.


Pour aborder, de façon renouvelée, le « contexte » et le « paratexte » de l’œuvre littéraire

MAINGUENEAU, D., Le contexte de l’œuvre littéraire. Énonciation, écrivain, société, Paris, Dunod, 1993.
LANE, Ph., La périphérie du texte, Paris, Nathan (Fac. Linguistique), 1992.


Pour apprendre à lire et à écrire en exploitant des stéréotypes

DUNETON, Cl. et PAGLIANO, J.-P., Anti-manuel de français, Paris, Seuil, 1978 (Points Actuels)
Recherches, n°10, mai 1989, Stéréotypes.
DUFAYS, J.-L., « Initier à la conscience des stéréotypes : un enjeu éthique essentiel du cours de français », in Enjeux, n° 29, juin 1993, pp. 27-37.
HUYNH, J.-A., « Lorsque leurs yeux se croisèrent, il sut alors que cette nuit.. Stéréotypes, écritures, lectures », in Le français aujourd’hui, n° 93, 1991, pp. 73-85.




LECTURE ET LITTERATURE

SÉLECTION BIBLIOGRAPHIQUE

Un riche dossier proposé par le « secteur Français » de la Fédération de l’enseignement catholique pour travailler la littérature au 3e degré dans l’optique du programme de 2000

Construire la notion de littérature : le cas Rimbaud. Français 3e degré - Humanités générales et technologiques, Bruxelles, FÉSEC, 2003 (Boite à outils n°2), 72 p.


Des ouvrages présentant les enjeux et les modalités de la « lecture (du texte) littéraire » dans une perspective didactique

BEGUIN, A., Lire-Écrire. Pratique nouvelle de la lecture au collège, Paris, L'École, 1981.
DAUNAY, B., Eloge de la paraphrase, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2002.
DUFAYS, J.-L., GEMENNE, L. et LEDUR, D., Pour une lecture littéraire 1. Approches historique et théorique, propositions pour la classe de français, 2. Bilan et confrontations, Bruxelles, De Boeck-Duculot, 1996 (Formation continuée).
DUMORTIER J.-L., Lire le récit de fiction. Pour étayer un apprentissage : théorie et pratique, Bruxelles, De Boeck-Duculot, 2001 (Savoirs en pratique).
FOURTANIER, M.-J. et LANGLADE, G. (dir.), Enseigner la littérature. Actes du colloque « Enjeux didactiques des théories du texte dans l'enseignement du français », Paris -Toulouse, Delagrave - CRDP Midi-Pyrénées, 2000.
NOËL-GAUDREAULT, M. (dir.), Didactique de la littérature. Bilan et perspectives, Québec, Nuit blanche, 1997.
POSLANIEC, Chr., De la lecture à la littérature, Paris, Sorbier, 1994.
POSLANIEC, Chr., Vous avez dit « littérature » ?, Paris, Hachette, 2002 (= rééd. du livre précédent).
ROUXEL, A., Enseigner la lecture littéraire, Presses universitaires de Rennes, 1997.
TAUVERON, C. (dir.), Comprendre et interpréter le littéraire à l’école et au-delà, Paris, INRP, 2001 (Didactique des disciplines).
TAUVERON, C. (dir.), Lire la littérature à l’école. Pourquoi et comment conduire cet apprentissage spécifique ? De la GS au CM [enseignement maternel et primaire], Paris, Hatier,2002.
TERWAGNE, S., VANHULLE, S., LAFONTAINE, A., Les cercles de lecture. Interagir pour développer ensemble des compétences de lecteur, Bruxelles, De Boeck-Duculot, 2001 (Savoirs en pratique) [livre destiné aux professeurs de français du primaire et du début du secondaire].


Des livraisons de revues didactiques

Le français aujourd’hui, n°97, mars 1992, Le groupement de textes ;
n°100, déc. 1992, École, langue et culture ;
n°102, juin 1993, Lieux de lecture ;
n°110, juin 1995, La littérature et les valeurs ;
n°112, déc. 1995, Lecteurs, lectures ;
n°121, mars 1998, Lecteurs de littérature ;
hors-série, 1999, Lecteurs, littératures, enseignement.
Recherches, n°16, 1er sem. 1992, Apprendre la littérature ?
Nouvelle Revue Pédagogique,
n°5, janvier 89, L’analyse des textes littéraires : outils et références culturelles indispensables ;
n°3, novembre 91, Le symbolique.
Enjeux, n°23, juin 1991, Aimer lire ;
n°32, juin 1994, Corpus et lectures littéraires ;
n° 43/44, 1998/mars 1999, Littérature : les programmes francophones.
Français 2000, n°149-150, février 1996, Quelle littérature enseigner ?
n°163-164, mai 1999, Culture littéraire et compétences terminales.
Pratiques, n°67,Pratiques des textes littéraires.
n°107-108, décembre 2000, Les nouveaux programmes du lycée (dossier « Pratiques de la littérature », pp. 35-220).


Des suggestions concrètes pour approcher la littérature autrement

DE CROIX, S. et LEDUR, D., « Compétences de lecture littéraire : analyse des pratiques des élèves et propositions d’activités », in COLLÈS, L. et al. (dir.), Didactique des langues romanes. Le développement de compétences chez l’apprenant, Bruxelles, De Boeck-Duculot, 2001 (Savoirs en pratique), pp. 252-258.
DUFAYS, J.-L., « Une didactique de l’illisible est-elle concevable ? », in La lecture littéraire, 3, janvier 1999, L’illisible, pp. 163-171.
DUFAYS, J.-L. « La lecture littéraire au lycée : quelle(s) théorie(s) pour quelle(s) pratique(s) ? », in M.-J. FOURTANIER et G. LANGLADE (dir.), Enseigner la littérature., op.cit., 2000, pp. 73-86.
LONCHAMP, Ph., « Aborder la littérature par la lecture des textes classiques et leur réécriture », in Le français aujourd’hui, n°111, sept. 1995.


Pour travailler certains auteurs ou certains corpus spécifiques

Le français aujourd’hui, n°92, déc. 1990, Convergences sur Baudelaire ;
n°95, sept. 1991, Littératures européennes ;
n°106, juin 1994, Lire/écrire en pays créole ;
n°119, sept. 1997, Littératures francophones II : « Orientales ».
Pratiques
, n°91, septembre 1996, Les fables de La Fontaine.
CANVAT, K., COLLÈS, L., DUFAYS, J.-L., La Fontaine toujours !, Louvain-la-Neuve, UCL-FLTR, 1988 (Document de l’Unité de Didactique du français n°17).
DE CROIX, S., Sur les traces d’Arthur Rimbaud en classe de français, Louvain-la-Neuve, UCL-FLTR, 1999 (Document du CEDILL n°28).
MAINGAIN, S., L’utopie. Approches historique, théorique et didactique d’un genre littéraire, Louvain-la-Neuve, UCL-FLTR, 1999 (Document du CEDILL n°27).


Cf. aussi les rubriques Littérature belge - Poésie (Lecture) - Théâtre (Lecture) - Roman (Lecture).




LETTRE, ECRIT EPISTOLAIRE

SÉLECTION BIBLIOGRAPHIQUE

Deux ouvrages très riches comportant chacun un intéressant choix de textes et un ensemble de propositions d’activités destinées à l’enseignant

TAYMANS, M.-L., VANDENSCHRICK, S. et VELLUT-ABRAHAM, H., La lettre. Vadémécum du professeur de français, Bruxelles, Didaier hatier, 1992 (Séquences).
ACHILLE, A., et aL., La lettre et le récit, Paris, Bertrand-Lacoste, 1992 (Parcours de lecture).

Un article stimulant de la NRP

BRUNET, B., « La lettre », in Nouvelle revue pédagogique, n°4, décembre 1997.

Une étude fine de certaines spécificités de l’écrit épistolaire et de leurs implications didactiques

DEZUTTER, O., « Genre épistolaire et positionnement du scripteur : une liberté sous contrainte », in Pratiques, n°113-114, juin 2002, Images du scripteur et rapports à l’écriture, pp. 83-94.





LITTERATURE DE JEUNESSE


SÉLECTION BIBLIOGRAPHIQUE

Les actes d’un récent colloque qui aborde ce type de littérature sous toutes les facettes, historique, institutionnelle, thématique, générique, mais aussi et surtout didactique

BEAUDE, P.-M., PETITJEAN, A., PRIVAT, J.-M., La scolarisation de la littérature de jeunesse, Metz, Centre d’Analyse syntaxique de l’Université de Metz, 1996.


Un numéro des Cahiers pédagogiques qui s’interroge sur la place de la littérature de jeunesse hors de l’école, aux divers niveaux de la scolarité et dans la formation des maitres

Cahiers pédagogiques, n°341, février 1996, Les livres de jeunesse.


Un autre point diversifié de la question dans la revue Québec français

NOËL-GAUDREAULT, M. (dir.), « Autour du livre jeunesse », in Québec français, n°125, printemps 2002, pp. 64-81.


Un plaidoyer convaincant pour la reconnaissance institutionnelle et scolaire de ce type de production

POSLANIEC, C., De la lecture à la littérature. Introduction à la littérature. Littérature - « Littérature de jeunesse » - Enseignement, Paris, Sorbier, 1992.





LITTERATURE BELGE

SÉLECTION BIBLIOGRAPHIQUE

Quatre numéros de revue proposant des états de la question et des propositions didactiques
Enjeux, n° 4, La littérature belge, automne 1983.
Français 2000, n°109-110, Lettres belges, 1986.
Français 2000, n°169-170, Lettres de Belgique et d’ailleurs, octobre 2000.
Textyles, 19, La classe des lettres. Enseigner la littérature francophone de Belgique, 2001.


Sommaire du dernier numéro paru (Textyles n°19) :
DUFAYS, J.-L., « Introduction. Littérature belge à l’école : le retour ? », pp. 7-9 ;
BECKERS, A.-M., DELA RUE, C., DELCORD, B., DUFAYS, J.-L., LEFEBVRE, J., LEGROS, G., QUAGHEBEUR, M., VANDENSCHRICK, J., « L’enseignement des lettres belges de langue française : où en est-on, où va-t-on ? Table-ronde organisée le 3 avril 2000 à Louvain-la-Neuve », pp. 10-27 ;
DUMORTIER, J.-L., « Vingt ans après... Regard d’un didacticien sur l’enseignement de la littérature française de Belgique », pp. 28-42 ;
ROBAYE, H., « Prolégomènes à l’enseignement de la littérature belge », pp. 43-50 ;
ROSIER, J.-M., « Travailler la littérature francophone de Belgique », pp. 51-55 ;
DUBRUNFAUT, C., « Enseigner Maeterlinck, lire La princesse Maleine », pp. 56-63 ;
ALEXIS, V., « Un parcours autour d’Antigone de Bauchau en classe de français », pp. 64-76 ;
CANVAT, K., « Enseigner la poésie belge francophone : intégralement mais pas dans n’importe quel sens », pp. 77-85.


En complément, deux articles du n°15 de la revue Textyles (1999)

DUFAYS, J.-L., « La littérature belge de langue française dans les programmes et les manuels scolaires du XXe siècle. Enquête sur une présence-absence », in Textyles,15, Bruxelles, Le Cri, 1999, pp. 150-165.
ROSIER, J.-M., « Réflexions didactiques sur la littérature francophone de Belgique», in Textyles, 15, 1999, pp. 166-174.


Quelques anthologies

FRICKX, R., KLINKENBERG, J.-M., La littérature française de Belgique. Textes et travaux, Paris, Nathan-Labor, 1980, coll. «Littérature et langage. Les genres et les thèmes».
BECKERS, A.-M., Lire les écrivains belges, 2 volumes, Ministère de l'Éducation Nationale, Organisation des études, Bruxelles, 1985 et 1987.
KLINKENBERG, J.-M. (sous la direction de), Espace-Nord : l'Anthologie, Bruxelles, Éditions Labor, 1994.
JOIRET, M. et BERNARD, M.-A., Littérature belge de langue française, Bruxelles, Didier Hatier, 1999.




MANUELS

SÉLECTION BIBLIOGRAPHIQUE

Les actes d’un colloque qui envisage tour à tour la place et les fonctions du manuel, ses usages dans l’enseignement, sa conception et l’analyse qu’on peut en faire

PLANE, S., Manuels et enseignement du français, Caen, CNDP de Basse-Normandie, 1999.


Deux numéros de revues didactiques consacrés à un état de la question

Enjeux, n° 45, juin 1999, Les manuels de littérature.
Français 2000, n°125, octobre 1990, Les manuels de français.


Dans « la jungle » des manuels, quelques mises en évidence, forcément partiales

a. Du côté de l’enseignement de la littérature, en général

HAMBURSIN, M., Textes en archipels, De Boeck-Duculot, 1990.
Une anthologie remarquable : 600 textes anciens et modernes, français et étrangers, proposés dans une combinatoire très riche.

YERLÈS, P. (dir.), Collection « Séquences », Didier-Hatier, 1989-1999.
Une collection de micro-anthologies présentant des choix de textes dans une perspective générique, autorisant initiation ou parcours d’approfondissement.

DUMORTIER, J.-L. (dir.), Collection « Un passé pour aujourd’hui » (6 vol.), Van In, 2002-2003.
Une nouvelle collection destinée aux classes de français belges des 2e et/ou 3e degrés, qui présente l’évolution des grands courants de la littérature à traves le théâtre, le roman et la poésie.

CANVAT, K., DENYER, M., DUFAYS, J.-L. et ROSIER, J.-M. (dir.), Collection « Parcours et références », De Boeck (4 ouvrages parus en 2003, 2 autres à paraitre en 2004).
Autre collection récente pour les classes de français des 2e et/ou 3e degrés, qui propose, pour chaque degré, deux types d’ouvrage complémentaires : deux « manuels » consacrés l’un au Récit et à la Poésie, l’autre au Théâtre et au Texte d’idées, et deux « référentiels », ensembles structurés de savoirs fondamentaux relatifs à la littérature d’une part et à la langue de l’autre.

BIET, Chr., BRIGHELLI, J.-P. et RISPAIL, J.-L. (dir.), Collection « Littérature » et 1. Textes et histoire littéraire. 2. Techniques littéraires, Magnard ,1984-1992.
Deux séries luxueuses d’anthologies consacrées à la littérature française : l’une, synthétique, l’autre, par siècles.

Littérature francophone, ACCT, Nathan, 1992
Précis des littératures de la communauté européenne, Magnard, 1993.
Deux anthologies précieuses pour initier les élèves à la francophonie et à la littérature européenne.


b. Du côté des pratiques d’écriture

Cf. le très accessible, souriant et intelligent manuel de créativité pratique conçu par J.-M. DELBUSCHERE, B. JAVAUX, et B. MARLIERE, Plumes. Pratiques impertinentes de l’écriture, Didier-Hatier, 1989, 96 p.
Cf. la collection « Atelier d’écriture », Hatier (« J’écris... un recueil de poèmes, un roman d’aventures... »).
Cf. le luxueux (précieux bien que discutable, voire néfaste si n’est pas utilisé dans une perception plus globale du geste d’écriture) triptyque de A. DUCHESNE et Th. LEGAY, 1. Petite fabrique de littérature , 2. Id. Lettres en folie, 3. Id. Les petits papiers. Écrire des textes courts, Magnard, 1987, 1988,1990.
Cf., pour le langage « fonctionnel », au degré supérieur, les manuels-outils de la série « L’esprit des mots », chez Duculot : e. a. J.-P. LAURENT, Rédiger pour convaincre ; Fr. THYRION, La dissertation aujourd’hui, N. LINDENLAUF, Savoir lire les textes argumentés.


c. Du côté des manuels généraux pour le premier degré

Cf. les 10 livrets de la série Accès français 1/2 (dir. Chr. CHERDON) chez De Boeck-Duculot, présentant des micro-objectifs d’apprentissage en langue et en lecture-écriture, et complétée de livrets-cahiers d’exercice, 1996.
Cf. la série Carrefour : « Le français en .... » (1re année / 2e année / 3e année / 4e année), chez Dessain, bonne série de « livres de français pour apprentissages critériés ».
Cf. la série De la langue à l’expression (1/2/3/4 + cahier d’exercices + guide méthodologique) de A. BRAUN et J.-Fr. CABILLAU, chez Plantyn, présentant, par année de classe, une série de modules variés.
Cf. la série De cap en cap : manuel + livret d’exercices + cassette audio + guide, dirigée par Fr. HARDY et Chr. ROBINET, aux éditions Van In, 1996-2000.
Cf. la série Franc Succès. Nouveaux parcours en français (1/2/3) de B. ANCIAUX, aux éditions Érasme, 1994-1995.


d. Du côté des manuels de grammaire

Cf. le « classique » GOOSSE-GREVISSE, Nouvelle grammaire française, Louvain-la-Neuve, Duculot, 2e éd. 1990, 377 p.
Cf. Chr. CHERDON, Guide de grammaire française, Bruxelles, De Boeck-Duculot (rééditions régulières).
Cf., en grammaire de texte, B. COMBETTES, J. FRESSON et TOMASSONE, De la phrase au texte. 3e, Delagrave ; G. NIQUET, Structurer sa phrase, structurer sa pensée, et A. BRAUN, et J.-Fr. CABILLAU, Grammaire interactive de la phrase et du texte, Bruxelles, Plantyn, 1993, 544 p.

e. Du côté de l’enseignement du vocabulaire

Cf. J. BRONCHART-FIEVEZ et J. DELAHAUT, Richesse du vocabulaire, 2 tomes, Louvain-la-Neuve, Duculot.




MYTHE

Pourquoi enseigner les mythes ou le mythe aujourd’hui ? Comment enseigner le mythe ou les mythes ? Ces questions sont cardinales pour l’enseignant de français.

Pourquoi enseigner les mythes, et d’abord les mythes qui sont comme l’horizon de référence le plus constant de notre culture occidentale ? La réponse est contenue dans la question. On pourrait soutenir qu’une part importante de notre culture réactive sans cesse un vieux fonds d’histoires et que la permanence de cette réactivation mérite précisément de retenir notre attention. L’artiste, explorateur de l’avenir, dans le même temps qu’il subvertit des codes, modifie le ou les langages, révolutionne les formes, invente des romans ou des poèmes, ne cesse de revenir à ces histoires et il est loin d’être le seul. Comme si, d’une manière ou d’une autre, il y avait là une pratique (d’écoute, de remémoration, d’appropriation, de contage) et un langage ou une forme langagière (avec son vocabulaire, sa syntaxe, sa rhétorique) dont notre société ne peut se passer.

Alternative à la saisie rationnelle des choses (la tradition du « logos »), la saisie mythique est allusive, globalisante, énigmatique, répétitive (la tradition du « muthos »). Cette dernière est aussi profondément mimétique, en ceci que c’est à travers la reproduction récitative ou gestuelle que fonctionnent le mécanisme de reconnaissance et l’opération de projection de sens. Enseigner le mythe, c’est donc assez simplement entrer dans la récitation, dans le contage d’histoires, dans leur proximité donc, et, de manière consciente ou inconsciente être saisi par la magie de leur rayonnement, de leur halo. C’est, avant de conter et pour pouvoir conter, se prêter soi-même à l’écoute, apprendre à écouter et, par l’exemple, apprendre aux autres à écouter. Que l’on prenne plus ou moins de distances, plus ou moins de détours pour réciter les mythes (y compris les excuses ou les alibis de l’enquête mythologique et de la pratique mythographique) importe peu : le plus important est dans leur récitation et leur écoute. L’essentiel d’une méthodologie est à trouver dans cette direction, étant entendu que les contenus précis, les formes, les zones culturelles, les médias choisis varieront en fonction des opportunités, des occasions : celles-ci ne manquent pas, la pensée mythique pouvant être considérée, plutôt que comme une manifestation des cultures « primitives », comme une structure permanente de l’esprit humain dans son rapport au « simple », à l’« innommable », à l’en-deçà et l’au-delà du raisonnable.


SÉLECTION BIBLIOGRAPHIQUE

Deux recueils de textes exploitables en classe, pour un parcours consacré aux mythes

Le mythe. Textes pour la classe de français, Bruxelles, Didier-Hatier, 1989 (Séquences).
Les mythes. Vingt récits mythologiques, Paris, Nathan, 1993 (Récits du monde).


Un vadémécum didactique, suggérant de nombreuses procédures d’initiation au domaine et s’articulant sur le premier des deux recueils signalés ci-dessus

LITS, M. et YERLES, P., Le Mythe. Vadémécum du professeur de français, Bruxelles, Didier Hatier, 1989, rééd. 1994 (Séquences).


Une collection de textes et études thématiques, à orientation scolaire, dont plusieurs titres sont consacrés à des mythes littéraires

« Univers des lettres Bordas - Thématique » : Le mythe du héros, Le mythe de don Juan, Le mythe de la métamorphose, etc.


Des numéros spéciaux de la très bonne revue « L’École des lettres », consacrés eux aussi à tel ou tel mythe littéraire

Don Juan, Le mythe d’Amphitryon, Le mythe de Tristan et Iseut...


Plusieurs excellents dossiers de la Nouvelle Revue Pédagogique

Le symbolique (n°3, nov. 91), La création du monde (n°6, fév. 92), La forêt (n°1, sept. 93), Le loup, héros malgré lui (n°3, novembre 1995)...


Quelques « usuels » convenant particulièrement pour une bibliothèque de classe ou pour la documentation des élèves et professeur(s)

GRANT, M. et HAZEL, J., Dictionnaire de la mythologie, Marabout Université (MU 366-07).
SCHMIDT, J., Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Larousse (D5).
COLLECTIF, Dictionnaire culturel des mythologies, Cerf Nathan,1992.
GENEST,E., Contes et légendes mythologiques, Pocket Junior (pour les plus jeunes)
GRIGORIEFF,V., Les mythologies du monde entier, Marabout Histoire (MU 470).
JULIEN, N., Le dictionnaire des mythes, Marabout Service (MS 1427).
ESTIN, C. et LAPORTE H., Le livre de la mythologie grecque et romaine, Gallimard (Découverte Cadet) (pour les plus jeunes).
Pour les plus jeunes, cf. aussi, en Livre de poche jeunesse, les recueils 36 façons d’inventer le monde, Le grand méchant loup, j’adore, Géants et miniatures, etc.


On consultera aussi utilement

AZIZA, Cl., OLIVIERI, Cl., et STICK, R., Dictionnaire des symboles et des thèmes littéraires, Nathan.
JULIEN,N., Dictionnaire des symboles, Marabout Service (MS 1429).
FOUILLOUX, D. et alii, Dictionnaire culturel de la Bible, Cerf Nathan, 1990.
COMTE, F., Les grandes figures de la Bible, Bordas, 1992 (Les compacts).
COMTE, F., Les grandes figures des mythologies, Bordas, 1991 (Les compacts).
RAGER, C., Dictionnaire des sujets mythologiques, bibliques, hagiographiques et historiques dans l’art, Brepols, 1994.
AZIZA, Cl., OLIVIERI, Cl., et STRICK, R., Dictionnaire des figures et des personnages, Garnier, 1981.
BERNARD, J.-L., Les archives de l’insolite, Le livre de Poche, n° 6803.





NOUVELLE

Par sa brièveté et les potentialités qui l'habitent, la nouvelle constitue un objet particulièrement approprié à un travail scolaire. Elle peut être théâtre d'explorations insoupçonnées.

1. En 1979, les rédacteurs du programme du troisième degré de l'enseignement secondaire catholique assignaient à l'enseignement du français quatre finalités : la maitrise de l'expression orale et écrite, le développement de la réflexion critique, la connaissance et le gout de la création littéraire et la découverte de la culture contemporaine. Pour réaliser un tel programme, le texte littéraire était présenté, au sein de la masse des « textes » (le terme étant entendu dans son acceptation large de « toute manifestation humaine qui dit quelque chose »), en tant qu'outil privilégié « du fait qu'il exploite au maximum les possibilités de création et de renouvellement de la langue ».

2. Vingt ans plus tard, les programmes sont en voie de rénovation mais il y a fort à parier que les priorités de l'enseignant de français telles qu'elles seront redéfinies feront encore la part belle au texte littéraire car la littérature demeure sans conteste, selon les mots de Danielle sallenave, ce qui permet à chacun « d'être, dans le monde, un sujet qui va et tente de comprendre ce qu'il y fait » (Danielle Sallenave, « Onze propositions en hommage à Temps et récit » dans Esprit, n° 7/8, 1988).

3. Reste à l'enseignant soucieux de travailler dans cette voie, en tenant compte des objectifs poursuivis et du contexte d'enseignement, à exercer des choix dans l'immense patrimoine dont il a la « charge » et à mettre en place des stratégies efficaces visant à l'appropriation de celui-ci.

4. Même si la culture littéraire requiert, aujourd'hui comme de tout temps, la connaissance des œuvres-clés qui permettent l'intelligence d'ensemble de la production ancienne et actuelle, l'« art de faire didactique » est avant tout un savant dosage, une heureuse « homéostasie » (cf. Neil Postman, Enseigner, c'est résister) entre des pratiques, des contenus et des supports diversifiés. Nombre d'expériences récentes d'enseignement autorisent toutefois à considérer que le genre de la nouvelle mérite aujourd'hui non seulement cette attention obligée, parfois condescendante, que l'école de la République lui a accordée en la liant à la fortune « scolaire » de Gautier, Mérimée, Maupassant, mais une prise en compte beaucoup plus approfondie et systématique.

5. Face à des apprentis-lecteurs parfois (souvent ?) démotivés, la nouvelle a pour première vertu de précipiter le procès de lecture soit que, dans une forme qu'on a pu dire « classique », elle nous convainque à peu de frais, pourrait-on dire, par la fulgurance d'une anecdote ou par l'évidence d'une évocation, soit que, dans une forme plus « moderne », elle nous « implique au lieu d'expliquer » (Michel del Castillo, « Le lecteur » dans Pour la nouvelle, Bruxelles, éditions Complexe, 1990, p. 46). Les effets de persuasion voire de fascination de ce texte resserré à l'extrême et paroxystique laissent, il est vrai, peu d'élèves insensibles lors de la découverte des nouvelles des grands maitres français ou étrangers (Poe, James, Tchekov...) de la nouvelle classique. Si la nouvelle contemporaine a choisi, dans certains cas, de s'affranchir de l'anecdote distanciée et de la brièveté, les textes de Baroche, Sallenave, Chatelet, Chateaureynaud, Fournel, Ssternberg, Borges, Cortázar, Nabokov, Buzzati, Calvino ou Tabucchi révèlent une force d'impact non moins considérable que celle de leurs devanciers. Daniel Boulanger en est conscient, lui qui, en fin connaisseur du genre, conseille dans son roboratif éloge de la nouvelle (« De la nouvelle », repris dans La nouvelle, anthologie et vadémécum du professeur de français, par O. Dezutter et Th. Hulhoven, Bruxelles, Didier Hatier, 2e éd., 1992 (Séquences)) de « prendre un verre d'eau » entre chaque lecture.

6. Dans tous les cas, quelque chose qui est de l'ordre non nécessairement de la visibilité (car celle-ci est parfois si forte qu'elle peut rendre aveugle — cf. La lettre volée), mais de la condensation, de la quintessence des phénomènes de la littérarité, fait précisément de la nouvelle un laboratoire didactique idéal. S'exhibent, au travail de la lecture comme au travail d'écriture — et le professeur, comme les élèves, trouvent un évident bonheur à pouvoir accéder, sans trop de mal, à cette double épreuve — non seulement le fonctionnement des mécanismes de rhétorique mais les conditions et spécificités du jeu littéraire, lié à la matérialité de certaines formes et à la prégnance de certaines visions du monde. Au demeurant, ce n'est par par hasard, Florence Goyet l'a superbement montré, que la nouvelle « classique », avec les distanciements et schématisations qu'elle présente, a été « l'objet privilégié de la narratologie » (Florence Goyet, La nouvelle (1870-1925), Paris, P.U.F., 1993, p. 84) ; il est non moins significatif que la nouvelle « de folie » ait similairement attiré la psychanalyse.

7. On l'aura remarqué, parmi les noms cités ci-dessus se retrouvent non seulement des auteurs appartenant à des époques et à des aires culturelles diverses — et ceci accroit d'autant l'intérêt didactique du genre — mais des auteurs associés à des conceptions ou des explorations particulières de la littérature. C'est bien là encore une autre vertu « scolaire » de la nouvelle que d'exciter et d'affiner la compréhension du « pluriel » littéraire et d'engager à une meilleure saisie des plaisirs variés de ce jeu subtil, en ce compris par exemple les plaisirs « troubles » que véhiculent, soutenus par le contrat de lecture, le fantastique, l'énigme criminelle ou la science-fiction. À l'école de la nouvelle, cela va de soi, il n'est de savoir du texte que nourri du plaisir du texte !
Cf. FANTASTIQUE, SCIENCE-FICTION


SÉLECTION BIBLIOGRAPHIQUE


Trois numéros spéciaux de revue, faisant un remarquable « panoramique » du domaine et de son exploitation didactique

Le français aujourd’hui, n°87, septembre 1989, La nouvelle (trois parties : L’art du bref- Nouvelles en classe - Nouvelles de France et d’ailleurs).
L’École des lettres, 2d cycle, n°11, 1981-1982, Aspects de la nouvelle (e. a. NINANE de MARTINOIR, F., En quoi un roman et une nouvelle sont-ils différents ?, pp. 3-8 et STALLONI, Y., Anatomie d’un recueil. Dino Buzzati, Le rêve de l’escalier, pp. 59-67).
Nouvelle revue pédagogique, n°1, septembre 1988, La nouvelle, un pari pédagogique, p.9 sq.


Deux recueils de textes pour la classe, autorisant des parcours d’initiation ou d’approfondissement du genre

HULHOVEN, Th., et DEZUTTER, O., La nouvelle. Textes pour la classe, Bruxelles, Didier Hatier., 2e éd. revue et augmentée, 1992 (Séquences).
GADBOIS, V., PAQUIN, M., RENY, R., Vingt grands auteurs pour découvrir la nouvelle, Belœil (Québec), 1990.
Cf. aussi la collection « Récits du monde » chez Nathan, par ex. : Le fantastique (17 nouvelles), La science-fiction (13 nouvelles).


Deux précis sur le genre proposant un état de la question

HULHOVEN, Th., et DEZUTTER, O., La nouvelle. Vadémécum du professeur de français, Bruxelles, Didier Hatier , 2e éd., 1992 (Séquences).
GROJNOWSKI, D., Lire la nouvelle, Dunod enseignement, 1993 (Lire).


Une bonne étude d’un recueil de nouvelles, complétée d’une réflexion sur le genre

ANGLARD, V., Technique de la nouvelle chez Buzzati, Paris, Pierre Bordas et fils.


Un article fouillé, proposant des outils pour l’analyse structurale de Comment Wang Fô fut sauvé, dans l’esprit de la méthodologie explicitée par le même auteur dans Pour lire le récit (De Boeck-Duculot, 1980)

DUMORTIER, J.-L., « Outils pour l’analyse d’une nouvelle de M. Yourcenar », in Enjeux, n°2, janvier 1983, pp. 31-48 et n°3, juin 1983, pp. 78-93.


Deux articles relatant une expérience d’enseignement de la nouvelle en classe de technique, centrée e. a. sur l’étude de la même nouvelle de M. Yourcenar et sur celle d’une nouvelle de M. Tournier, ainsi que sur un rapport avec les arts plastiques

DUCAROIR, M., et BOËS-ANTHOUARD, A., « Lire une nouvelle en classe de BTS », in Le français aujourd’hui, n° 96, déc. 1991 (Le français dans le technique), pp. 102-111.


Le témoignage stimulant de trois enseignants dynamiques

BOSMEAN, C., COUTTENIER, A., SAEZ, M.-T., « Écrire et éditer des nouvelles en 6e », in Cahiers pédagogiques, n°304-305, mai-juin 1992, pp. 110-111.


Pour articuler nouvelles et faits divers

Le français aujourd’hui, n° 84, Le fait divers : un drôle de type dans la classe, décembre1988.


Un recueil passionnant

L’année nouvelle. Le recueil (71 nouvelles), Bruxelles, Les éperonniers, 1994 (dir. V. ENGEL).




Partager cet article

Published by Jean-Pierre Leclercq - dans MÉTHODOLOGIE ET PÉDAGOGIE
commenter cet article

commentaires