Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 13:37

Je vous propose quelques consignes sur l’exposé oral : l’étudiant est souvent confronté à cet exercice au cours de ses études. Cet exposé peut prendre plusieurs formes et peut être évalué sur la base de plusieurs critères.


PRÉLIMINAIRES

• L’exposé oral peut varier sur le plan du contenu et sur le plan de la durée.

• L’étudiant peut être amené à exposer un sujet traditionnel (sujet au choix ou sujet libre), à commenter un livre, un film ou une exposition, à partager une expérience personnelle.

• La durée de l’exposé peut varier en fonction du nombre d’étudiants par classe (entre trois et dix minutes). Ces contraintes de durée demandent à l’étudiant un effort d’adaptation : il devra particulièrement synthétiser ses idées ou il pourra se permettre de développer davantage certains aspects.

• L’étudiant pourra se présenter avec le texte de son exposé, avec un plan de l’exposé ou sans aucune note.


CONSEILS


1) LA RESPIRATION


• Une respiration trop rapide crée une certaine anxiété.
• La plupart des gens respirent par la poitrine. Cette façon de respirer augmente la tension musculaire et la fréquence respiratoire. Elle augmente le stress et bloque la voix. Un moyen de s’entraîner à lutter contre le trac est la pratique régulière de la respiration abdominale. Cette respiration ventrale aide à être moins tendu.

Exercice
Fermez votre bouche et inspirez, par le nez, en soulevant la paroi abdominale.
Ensuite, expirez lentement et régulièrement, la bouche ouverte, en abaissant petit à petit la paroi abdominale jusqu’à ce qu’elle revienne à sa position normale. Lorsque vous serez bien habitué à la respiration ventrale, vous pourrez retenir votre souffle après l’inspiration (inspiration : 2 à 4 secondes ; rétention : 8 à 16 secondes ; expiration : 4 à 8 secondes)


2) LA VOIX

a) Le débit

• Ne pas parler trop vite ou trop lentement. Si vous parlez trop vite, l’auditoire aura l’impression que vous voulez terminer rapidement votre exposé. Il faut d’ailleurs laisser à l’auditoire le temps de digérer ce qui est dit ! Si vous parlez trop lentement, vous crisperez peut-être l’auditoire.
• Les pauses sont indispensables car elles délimitent les unités d’information.

b) La modulation

• Varier le ton de la voix (une diction non modulée est monotone).
• Une voix naturelle est conseillée !

c) L’amplitude (ou l’intensité)

• Parler à voix forte en fonction du volume de l’espace et du nombre des auditeurs.
• Ne pas confondre l’amplitude de la voix et la hauteur de la voix : une voix aiguë ou grave font partie du registre de la hauteur. Il est important de connaître la hauteur de sa voir afin de mieux la gérer.

d) L’articulation

• Elle consiste à bien faire entendre les différents sons sans «mâcher» ses mots.
• Le travail de l’articulation est axé sur les consonnes.
• L’exercice du crayon peut vous aider à mieux articuler (prendre un crayon octogonal et le placer dans la bouche, serré entre les dents, perpendiculairement à soi et pointé un peu vers le haut).


3) LE CORPS

a) Les gestes

• Il faut savoir que les gestes sont très explicites et qu’il est important de donner un sens à son geste ( les gestes peuvent être utilisés pour appuyer son propos). Les gestes doivent aider à la compréhension de l’exposé.
• Aucun geste n’est interdit du moment que la gestuelle soit mise au service de la parole.
• Il est cependant conseillé de ne pas mettre ses mains dans les poches ou la main devant la bouche.
• Il faut à la fois éviter une gesticulation trop importante et un comportement statique (il est donc préférable de se déplacer de temps à autre et sans gesticuler plutôt que de rester continuellement rivé à son bureau).
• Un certain dynamisme est conseillé !

b) Le visage expressif et parfois souriant est préférable à un visage neutre !

c) Le regard

• Apprendre à regarder chaque membre de l’auditoire.
• Évitez le regard fuyant et sans expression.
• Évitez le regard fixé sur une seule personne ou une partie de l’auditoire!
• Ne pas baisser les yeux, regarder le plafond ou la fenêtre !
• Ne pas parler en ne regardant que les étudiants de la première rangée.
• Donnez l’impression que vous parlez pour chaque personne en particulier (votre regard doit donc passer de l’une à l’autre personne) : certains praticiens du langage conseillent, pour le regard, un circuit hélicoïdal.

d) Le vêtement

• Tout élément vestimentaire a une signification.
• Un étudiant doit savoir qu’il suscitera des réactions diverses selon qu’il portera un vêtement excentrique ou un costume avec cravate !
• Un vêtement correct est conseillé : une manière de respecter votre auditoire.

4) LA LANGUE

• Une syntaxe et un style corrects.
• Un niveau de la langue courant (un registre plus technique peut être utilisé en fonction du sujet suivi).
• Un vocabulaire adéquat : il convient, en outre, d’expliquer les mots plus difficiles (le vocabulaire doit, en effet, être adapté à l’auditoire).
• Ne pas répéter les mêmes mots ou expressions (exemple : «et alors...»).


5) LA STRUCTURE

• Annoncez les différentes parties de votre exposé (une introduction et une conclusion sont souhaitables).
• Utilisez parfois des liens logiques de transition (ceux-ci sont néanmoins moins nombreux qu’à l’écrit).


6) LE CONTENU

a) Le sujet

• Tout sujet peut être en soi intéressant, mais c’est surtout la manière de le présenter qui doit être originale.
• Prenez garde à ne pas présenter des banalités. Recherchez plutôt à présenter ce qui est peu connu ou ce qui étonne : c'est le meilleur moyen d'attirer l'attention de votre auditoire.
• Évitez néanmoins les sujets passe-partout (exemple : le football chez les étudiants passionnés par ce sport !).
• Essayez de faire un exposé intéressant et vivant : faire appel à des faits d’actualité, utiliser des comparaisons, pratiquer l’humour, recourir à des exemples...

b) L’argumentation

• Il convient de bien argumenter ses idées.
• Les informations doivent être exactes (il est donc indispensable de bien se documenter au préalable) : cette observation n’est pas valable pour un exposé qui présenterait un ton plus personnel.

c) Le support

• Un support visuel peut être utilisé (tableau, affiche). Mais prévoyez de ne pas tourner trop longtemps le dos à votre auditoire.
• Si vous désirez faire circuler des photographies ou des objets parmi votre auditoire, il est souvent préférable de le faire après votre exposé (dans le cas contraire l’attention de l’auditoire sera moins soutenue).


7) LES NOTES

• Ne pas se plonger continuellement dans ses notes (il est préférable d’avoir un plan de l’exposé).
• Ne pas réciter ses notes par coeur !
• Soulignez éventuellement les parties importantes dans différentes couleurs. Le but est de vous permettre de trouver très rapidement le mot ou la phrase que vous risquez d'oublier.


8) LA DURÉE

Respectez la durée qui vous est proposée. Si l’exposé est trop long, vous serez probablement interrompu. Si l’exposé est trop rapide, vous risquez de décevoir l’auditoire et votre professeur.








Partager cet article

Published by Jean-Pierre Leclercq - dans PARLER - ÉCOUTER
commenter cet article

commentaires