Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 15:26
De nombreux plans existent pour la dissertation. Personnellement, après en avoir expérimenté plusieurs, j’estime que les plans les plus productifs sont le plan dialectique et le plan thèse-antithèse. Voici donc mes conseils pour le plan de la dissertation.

 

1) PLAN DIALECTIQUE (thèse-antithèse-synthèse)

Vous choisissez ce plan lorsque vous n’êtes pas entièrement d’accord avec le point de vue de l’auteur. Votre point de vue est donc mitigé.

Dans ce cas vous écrivez :
- dans la thèse un point de vue
- dans l’antithèse le point de vue opposé. En fait l’ordre n’a pas tellement d’importance, mais, sur le plan logique, il est préférable de développer le point de vue de l’auteur dans la thèse et le point de vue opposé dans l’antithèse.
- Vous pouvez ensuite écrire une synthèse qui est un point de vue plus nuancé et qui dépasse la contradiction qui précède. Si vous ne vous sentez pas capable d’écrire une bonne synthèse qui, à la différence de la conclusion, doit apporter des arguments nouveaux, il est préférable de ne pas écrire de synthèse et de passer directement à la conclusion.

Exemple de synthèse : si dans la thèse vous montrez les avantages d’Internet et, dans une antithèse, ses désavantages, vous pouvez par exemple écrire dans une synthèse :

- que les désavantages d’Internet sont, dans un certain sens, un atout car ils permettent de déceler pus rapidement ses points faibles et donc de contribuer à son évolution positive.

OU

- qu’il est normal que cette technologie présente des points forts et des points faibles, car l’homme est à la base de sa création et l’on sait que l’homme est loin d’être un être parfait. En ce sens Internet est le témoin de sa fragilité et transmet donc l’imperfection légitime de l’homme.



2) PLAN THÈSE-ANTITHÈSE :

Vous choisissez ce plan si vous partagez presque totalement le point de vue de l’auteur ou si votre point de vue est presque tout à fait opposé à celui de l’auteur.

Votre point de vue doit, cette fois-ci, être développé dans l’antithèse (vous aurez donc montré dans la thèse , qui sera plus courte, le point de vue opposé au vôtre en révélant quelques arguments qui le défendent, puis vous arrivez en force dans l’antithèse pour défendre votre point de vue).



Quelques indications qui permettent d’éviter des fautes graves:

• Relire les articles sur la dissertation (voir les sources et les preuves).
• Passer :
- deux lignes entre l’introduction et le développement et entre le développement et la conclusion.
- une ligne entre chaque partie du développement.
- une ligne avant et après la synthèse éventuelle.
• Assurer une rupture douce entre la thèse et l’antithèse en écrivant, par exemple, au début de l’antithèse : «il serait cependant utile de nuancer le point de vue développé précédemment.»
• Développement : minimum 65 lignes manuscrites.
• Utiliser des alinéas et des mots-liens entre les idées et entre les alinéas.
• Comprendre le titre.
• Prouver tout ce que l’on avance (éviter les affirmations gratuites) !
• Utilisez des liens logiques (mots-liens) entre les idées.
• Ne pas répéter les idées.
• Bien cerner le sujet choisi et le développer le plus complètement possible.
• Ne pas s’écarter du sujet.
• L’introduction et la conclusion comprennent chacune trois parties (= trois alinéas).
• Ne pas utiliser que la preuve par l’exemple (= argumentation insuffisante) !
• Eviter une rupture brusque entre la thèse et l’antithèse.
• Ne pas répondre au sujet dans l’introduction.
• Ne pas introduire des arguments nouveaux dans la conclusion.
• Mettre de l’ordre dans les idées exprimées dans le développement (la pensée doit progresser avec ordre jusqu’ à la conclusion finale).

Partager cet article

Published by Jean-Pierre Leclercq - dans ÉCRIRE
commenter cet article

commentaires