Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 22:53
 

Les trois improvisations que je vous propose sont très intéressantes, car elles permettent de se rendre compte de l’importance du mouvement, de l’espace et du corps qui sont les dimensions fondamentales du théâtre. La parole n’étant finalement que la résultante d’un bon vécu théâtral qui s’articule autour de ces trois facteurs.

Ces improvisations, que j’expérimente très souvent, m’ont été révélées lors de stages organisés par Guy Ramet. Pour ceux que cela intéresse, je signale que Guy Ramet organise des stages internationaux. Voici ses coordonnées :


Centre d’étude Masque et Mouvement Asbl
rue Gilisquet 35
1457 Walhain-Saint-Paul
Belgique
Tél. et fax : 010 / 65 60 54


Quelques consignes importantes


1) L’improvisation est la montée progressive d’une tension (elle comprend un sommet et une chute).

2) Ne pas s’enfermer à vouloir faire des choses : laisser faire venir les choses et s’appuyer sur le ou les partenaires (exemple : si l’autre réagit toujours de la même manière et que cela m’énerve, je dois apporter cet énervement sur le plateau).

3) Il y a énormément de choses à faire dans mon espace : si j’entre dans un autre espace, des choses énormes doivent se passer.

4) Ne pas créer des mouvements artificiellement !

5) Pas de phrases inutiles !

6) «Exploiter la petite ruelle prise et en faire un boulevard» (Guy Ramet) : ne pas se disperser !

7) Accepter la proposition du partenaire si j’estime qu’elle est bonne, même si cette proposition est très exigeante pour moi ! Dans le domaine de l’improvisation il est souvent plus facile de dire «non» que de dire «oui» !



Les trois improvisations


1) Le bar (improvisation parlée)

Matériel : le bar, deux tables, deux chaises

Consignes :
Le patron du bar est à son comptoir et attend l’arrivée du premier client.
Entre l’habitué du bistrot : une conversation peut s’engager entre le barman et l’habitué.
Plus tard un inconnu entre dans le café : il commande une boisson.
L’inconnu se rendra compte, d’un manière soudaine, qu’il n’ a pas de quoi payer.
Le fait de ne pas avoir d’argent doit devenir quelque chose d’énorme.

2) La rivière (improvisation dans le silence)

Matériel : aucun

Consignes :
Un pêcheur s’installe. C’est un grand spécialiste : il a un matériel très sophistiqué.
Un deuxième personnage entre sur le plateau : il est subjugué par le matériel du premier. Il devient envieux.
Un peu désoeuvré, il prend une branche, une vieille ficelle et commence à pêcher. Il attrape de nombreux poissons.
Par conséquent le premier pêcheur, qui n’attrapait aucun poisson, devient jaloux.
Il est indispensable de bien jouer les thèmes de l’envie et de la jalousie.

3) Mimi-momo (improvisation parlée en mimi-momo)

Matériel : deux chaises

Consignes :
Un personnage est assis dans un parc (banc public). C’est un habitué de l’endroit. Il s’appelle Mimi et s’exprimera uniquement par des mimi.
Un deuxième personnage arrive (il s’appelle Momo) : il a vécu un énorme malheur. Il s’exprimera uniquement par des momo.

Partager cet article

Published by Jean-Pierre Leclercq - dans PARLER - ÉCOUTER
commenter cet article

commentaires