Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 21:39



    Un jour, j’ai souhaité améliorer le principe de la fiche de lecture traditionnelle. Très souvent, en effet, la fiche de lecture se présente sur un document conçu à cet effet : l’étudiant n’ayant plus qu’à répondre sur le document même par quelques lignes plus ou moins bien rédigées. En outre les questions sont pratiquement identiques pour tous les romans, puisque, très souvent, une fiche-modèle est donnée aux étudiants !
    J’ai donc décidé, après ce jour de haute réflexion, de tenter d’améliorer le principe de la fiche de lecture en créant seize fiches différentes qui pourraient être appliquées à chaque roman ou nouvelle ! Quelques fiches pourraient d’ailleurs être appliquées au théâtre.
    Ces fiches offrent un avantage certain : elles suscitent un grande part de rédaction de la part de l’étudiant et lui offrent, à chaque fois, des pistes différentes exigeant une réponse structurée. En outre je demande souvent, pour chaque roman lu, de répondre à une fiche différente : une certaine variété est donc possible !

 

REMARQUES PRÉLIMINAIRES

• Le travail doit comprendre min. 35 lignes d’analyse personnelle (sans tenir compte de l’introduction, de la conclusion et des exemples à inclure dans le texte) : le travail comprendra donc au moins 55 lignes manuscrites).

• Pour les fiches 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 12, 14 et 16, il n’est pas indispensable de répondre dans l’ordre des questions.

• Il faut un texte suivi (alinéas et liens logiques entre les phrases ; ne pas donner l’impression que vous répondez à des questions, mais indiquer en début d’alinéa la piste que vous allez suivre en écrivant par exemple : «Dans un premier temps nous observerons l’évolution du thème du début à la fin du roman...»).

• Les questions sont des pistes de travail présentées dans le désordre : il est donc possible de supprimer quelques questions et d’en remplacer certaines par d’autres plus pertinentes en fonction du livre choisi (cette remarque n’est pas valable pour les fiches 1, 2, 11, 12 , 13 et 15).

• Une introduction et une conclusion au travail sont vivement conseillées.
L’introduction présente le travail («quoi») et la méthode générale («comment») qui sera utilisée. La conclusion révèle l’importance du travail qui a été effectué (elle ne répète pas ce qui a déjà été dit !).

• Manière de présenter les exemples (tout extrait du roman doit être placé entre guillemets) :

    - Les exemples doivent être intégrés dans l’analyse.

    - Les exemples peuvent être présentés de trois manières différentes. Par exemple, si vous voulez prouver que Paul, un personnage du roman lu, éprouve une grande tendresse pour un personnage féminin, vous avez trois possibilités que vous pouvez utiliser conjointement ( éviter l’utilisation du mot «exemple»). Écrivez :

        a) Au chapitre 1, Paul lui témoigne souvent une tendresse débordante ( «il l’embrassa avec fougue»).

        L’extrait est ici placé entre parenthèses à la fin de votre phrase.

            OU

        b) Au chapitre 1, nous remarquons que Paul lui témoigne souvent une tendresse débordante.

        On rappelle ici une situation générale sans donner un extrait.

            OU

        c) Au chapitre 1, Paul «l’embrassa avec fougue». Par ce geste il perdit la confiance de toutes les autres femmes qui l’aimaient encore.

        L’extrait est ici intégré dans votre phrase.

    - Ne pas indiquer les numéros de pages !

• Faites des recherches dans les bibliothèques et librairies après avoir lu le roman. Toujours indiquer vos sources (bibliographie). Sachez cependant qu’un travail qui n’indique pas ses sources et/ou qui se contente de recopier totalement ou partiellement des analyses toutes faites est sans valeur.

• Évitez les banalités ! Faites des observations personnelles, pertinentes et originales qui peuvent faire appel à votre culture... à d’autres lectures !





FICHE 1 : SCHÉMAS NARRATIFS ET RÉSUMÉ

a) Quelle est la situation initiale du récit ?

b) Quelle est la situation finale du récit ?

c) Quels sont les événements qui causent une transformation de l’état initial en l’état final ?

d) Établir le schéma actantiel du livre (les actants sont le héros, le destinateur, le destinataire, l’objet, l’adjuvant et l’opposant).

e) Faire un résumé du récit entre 15 et 20 lignes (utiliser des alinéas et des liens logiques entres les phrases).



FICHE 2 : APPRÉCIATION DU LIVRE

a) Quels sont les aspects du livre que vous trouvez intéressants (qualités qui témoignent d’un certain savoir-faire de l’auteur au niveau de la fiction et de la
narration) ? Justifiez votre point de vue ?

b) Quels sont les aspects du livre que vous appréciez particulièrement et quels sont les aspects que vous n’appréciez pas (goût personnel) ? Justifiez votre point de vue !



FICHE 3 : ÉTUDE D’UN PERSONNAGE

a) Quels sont les attributs du personnage choisi (attributs = nom, prénom, titre, âge, passé, traits physiques, traits psychologiques, langage, décor - dans lequel il vit - qui peut révéler sa personnalité) ? Analyser éventuellement la technique du portrait à travers un extrait significatif que vous ne devez pas oublier de coller sur votre travail !
N.B. : chaque attribut peut révéler la personnalité du personnage.

b) Les informations sur le personnage sont-elles données directement (= caractérisation directe) par :
    - le narrateur ?
    - un autre personnage ?
    - le héros lui-même ?

c) Le lecteur doit-il parfois saisir par lui-même (= caractérisation indirecte) une information nouvelle sur le personnage à partir :
    - d’un détail matériel,
    - d’une parole,
    - d’une action ?

d) Retracez l’évolution psychologique du personnage du début à la fin du roman !



FICHE 4 : ANALYSE SOCIOLOGIQUE (SOCIOCRITIQUE)

Remarques :

• Il s’agit de faire l’étude de la relation de l’oeuvre avec la réalité historique, politique, sociale, économique, culturelle de l’époque :
    a) de sa création
    b) de celle qu’elle évoque
    c) actuelle

• Une recherche documentaire est nécessaire (sur l’auteur et sa vision personnelle de la société, en histoire et en sociologie...).


a) Sociologie interne :

• Quelles sont les classes sociales présentes dans le roman ? Étudiez le rapport entre ces classes sociales ! De quelle façon sont-elles liées au secteur économique (richesse, production, consommation...) ?

• Étudiez les groupes ( clans, bandes, partis, institutions...), les métiers et les rôles sociaux ( le chef, le père, les épouses, les mères, les domestiques, les
ecclésiastiques...) !

• Observez les événements collectifs éventuels !

b) Sociologie externe :

• A quelle époque le livre est-il paru ? Quelles ont été les conditions de rédaction et de publication du livre ? Quel rôle a-t-il joué (succès ou échec dans l’oeuvre de l’écrivain) ?

• Quelle est l’époque évoquée dans le livre ? Est-elle contemporaine ou non de la création de l’oeuvre ?

• Peut-on établir des rapports entre le roman et la société dans laquelle il a été produit
(exemple : le Nouveau Roman qui fait disparaître le personnage traditionnel correspond à la disparition de l’individu dans notre société anonyme et technocratique) ?

• Peut-on établir des rapports entre l’oeuvre et des phénomènes sociaux, religieux, économiques, politiques réels ? Si oui, l’oeuvre semble-t-elle objective, engagée, précise... (faire si possible référence à la vision personnelle de l’écrivain en étudiant sa biographie) ?

• Pourquoi la lit-on encore de nos jours (presse, films, télévision...) ? Répond-elle à des phénomènes actuels ? Peut-on lui trouver plusieurs interprétations ? Son ( ses) sens a-t-il changé ? Peut-on la mettre en rapport avec d’autres oeuvres traitant d’un problème semblable ?



FICHE 5 : ÉTUDE DE L’ESPACE

Remarque : Cette analyse concerne l’étude des lieux, du décor et des déplacements.


a) Où se déroule l’action ( lieux divers, espace ouvert ou limité) ?

b) Comment les lieux et le décor sont-ils décrits ( procédés descriptifs que l’on peut comparer aux procédés cinématographiques : description statique (vue fixe) ou ambulatoire (vue découverte par un personnage en mouvement = travelling), panoramique horizontal ou vertical, plongée ou contre-plongée, plan général, plan rapproché, gros plan...) ?

Remarque : il est indispensable, pour cette piste, d’analyser les procédés relevés (montrer, par exemple, l’intérêt de tel panoramique ou de telle contre-plongée).

c) Peut-on relever des lieux et/ou objets symboliques ?

d) Quelle est l’importance des déplacements ? Permettent-ils de varier la technique narrative (lettre, récit d’une autre personne...) ?

e) La description de l’espace permet-elle de mieux comprendre la fiction ?



FICHE 6 : ÉTUDE DES PROCÉDÉS STYLISTIQUES

Remarque : Étude de la façon dont une oeuvre est écrite (observer à la fois l’oeuvre dans son ensemble et des phrases caractéristiques). Travailler surtout sur des échantillons.


a) Quels sont les modes d’expression utilisés (description, dialogue, monologue intérieur, résumé...) ? Quels sont ceux qui dominent ?

b) Quel est le ton de l’oeuvre... ton qui peut traduire la vision personnelle de l’auteur (froid, distant, passionné, objectif, humoristique, ironique, tragique, onirique...) ?

c) Quels sont les registres du vocabulaire (technique, politique, scientifique, religieux...) ?

d) Observez les personnes et les temps des verbes !

e) Quels sont les champs lexicaux dominants (voir fiche 7) ?

f) Observez le rythme et la construction des phrases !

g) Relevez dans le roman quelques figures de style importantes et analysez-les !

Exemples :
    - métaphore au sens restreint («la nuit de ton regard» au lieu de «tes yeux noirs») et au sens étendu ( le héros recherche l’amour ; il rencontre un enfant qui lui raconte l’histoire d’un écureuil qui ne trouve pas de femelle : ce dernier exemple est aussi appelé une mise en abyme).
    - antithèse (opposition de mots, de situations, de personnages...).
    - ellipse (sous-entendre un terme, une situation...) : il faut déceler quelle signification est suggérée par cette étape sautée.
    - métonymie (description d’une partie d’une réalité au lieu de sa totalité).
    - alternance narrative (présenter alternativement des faits qui se déroulent en même temps).
    - comparaison.

h) Relevez d’autres caractéristiques au niveau du langage : fonction poétique, niveau de langue (parlé, correct, littéraire), répétitions (il est intéressant d’étudier la fréquence d’apparitions de certains messages et d’observer leurs variantes), la manière dont «l’objet» est vu dans certaines descriptions (hiérarchie de l’utilisation des cinq sens, le degré d’objectivité/subjectivité et les états d’âme de celui qui décrit), les fonctions de certaines descriptions (fonction visualisatrice = rendre un objet présent à nos yeux, fonction dilatoire = retarder la narration des événements en vue d’augmenter le suspens et/ou de produire un décor esthétique, fonction dramatique = la description exerce un rôle dans l’intrigue), les termes utilisés (péjoratifs, laudatifs, riches, pauvres...), personnification...

i) Analysez éventuellement un extrait plus long (que vous photocopiez) qui est caractéristique de l’écriture de l’auteur !



FICHE 7 : ÉTUDE THÉMATIQUE

Remarque : cette étude doit porter sur un thème choisi.


a) A quel moment du livre ce thème apparaît-il (dans la fiction et dans la structure du livre) ?

b) Ce thème apparaît-il explicitement ou implicitement (est-il représenté par des mots ou le lecteur doit-il parfois le sous-entendre à travers des détails matériels, des paroles ou des actions) ?

c) Quelle est la fréquence des mots représentant ce thème ?

d) Ce thème est-il développé par le narrateur et/ou des personnages ?

e) Ce thème a-t-il une influence sur le cours de la fiction ? Expliquer !

f) Est-il possible de mettre en rapport l’utilisation du thème faite par l’auteur ou le narrateur avec :
    - l’époque de la rédaction du livre ?
    - la vie de l’auteur ?

g) Le thème est-il parfois métaphorisé (exemple : le thème de la mort peut être métaphorisé par l’apparition d’un chat noir) ?

h) Observez le champ lexical du thème choisi (champ lexical = ensemble des mots utilisés pour désigner une notion) et éventuellement le champ sémantique (ensemble des sens qu’un mot prend dans un énoncé donné) !

i) Montrez l’évolution du thème depuis son apparition jusqu’à sa disparition !



FICHE 8 : ÉTUDE STRUCTURALE

Remarque : Une structure est un système (= un ensemble) comprenant plusieurs parties qui peuvent avoir entre elles des relations de ressemblance ou de différence. Le livre peut donc être considéré comme une structure.


a) Comment le texte est-il divisé ? Quel est le nombre de parties et de chapitres ?

b) A quel élément de fiction correspond ce découpage (exemple : Pierre et Julie se rencontrent dans le chapitre 1; Julie fait un voyage d’affaires dans le chapitre 2...) ? Il est conseillé ici d’opérer des regroupements de chapitres afin de ne pas trop alourdir la présentation.

c) Est-il possible d’opérer un autre découpage en fonctions de certains critères choisis au niveau de la fiction et/ou de la narration (exemple : le thème du soleil apparaît dans les chapitres 1 et 2, le thème de la pluie apparaît dans les chapitres 3 et 4... Le critère choisi est ici le critère du temps météorologique) ?

d) Existe-t-il des relations de ressemblance ou de différence entre certaines parties ou chapitres ?

e) Certains mots-clefs, phrases, thèmes... reviennent-ils (avec variantes ou non ) dans certains chapitres (= étude statistique) ? Que peut-on en conclure ?

f) La construction du livre est-elle originale ou traditionnelle ? Justifiez votre point de vue !



FICHE 9 : ÉTUDE DU TEMPS

a) Quel est :
    - le temps de l’écrivain ?
    - le temps historique ( à quelle époque se situe la fiction du livre) ?

b) Quel est le temps de la fiction (= durée du déroulement de la fiction) ?

c) Faites un relevé de toutes les informations chronologiques directes (date ou formules diverses), indirectes (vieillissement des personnages, transformation des lieux...) et implicites (allusions à déchiffrer). Ce relevé permettra d’établir un graphique où l’on peut, par exemple, noter en abscisse les périodes chronologiques et en ordonnée les éléments de la fiction : on obtiendra ainsi une ligne du temps.

d) Quels sont les procédés narratifs utilisés qui perturbent l’ordre temporel linéaire (résumé, anticipation, rétrospection, analyse, description, escamotage, simultanéité, inversion, points de vue différents sur un même événement, micro-récits tels que l’enchâssement et la mise en abyme...) ?



FICHE 10 : LECTURE PLURIELLE ET INTERTEXTUALITÉ

a) Tout texte est, d’après Roland Barthes, influencé par d’autres textes et par la culture (un mythe, une citation, une allusion à un titre d’oeuvre, un thème, un film... ). C’est la notion d’intertextualité. Relevez ces influences en faisant appel à votre culture... !

b) La lecture plurielle a pour but non seulement de déchiffrer les significations développées consciemment ou inconsciemment par l’auteur mais aussi d’ajouter d’autres sens, produits de la culture ou de l’imagination du lecteur. Ces sens peuvent être prélevés dans une série de codes que l’on peut relever dans le roman lu :

        - code de l’énigme : Quelles sont les énigmes ? Comment sont-elles formulées ? Le lecteur est-il égaré sur de fausses pistes ? Comment la découverte de la solution est retardée ? Comment cette solution se dévoile enfin ?

        - code sémique (sème = sens) : le lecteur doit découvrir les sens seconds à partir de l’utilisation de certains termes, la description d’un lieu ou d’un personnage...

        - code symbolique : repérer les symboles qui peuvent être des objets, des personnages, des lieux, des déplacements...

        - code des actions : repérer l’enchaînement des actions qui obéit souvent à une certaine logique.

        - codes culturels : découvrir les connotations (= sens seconds) qui font appel au savoir humain (scientifique, médical, psychologique, historique, religieux...).

N.B.: Ces codes ne sont pas isolés les uns des autres . Montrez les corrélations éventuelles qui se produisent entre eux !



FICHE 11 : UN ROMAN POUR NOTRE ÉPOQUE ?

Remarque : un roman plus ancien peut traiter de problèmes encore actuels !


Les problèmes, situations, personnages, thèmes... vous semblent-ils encore actuels (sont-ils liés à une époque révolue ou sont-ils proches des préoccupations de notre monde d’aujourd’hui) ? Justifiez votre point de vue !



FICHE 12 : ÉTUDE DU POINT DE VUE ET DU VRAISEMBLABLE

Remarques :

1) Le point de vue est la perspective narrative choisie par le romancier pour présenter les personnages et les événements (la question essentielle = d’où «l’objet» est-il vu ?)
2) On distingue trois types de perspective (Genette) :

    - récit non focalisé (vision par-derrière) : narrateur omniscient qui nous fournit tous les détails sur la psychologie des personnages... Il voit tout et il sait tout. On l’appelle aussi la vision illimitée.
Exemple : « Elle était belle, toujours souriante et son coeur était généreux.»

    - récit à focalisation interne (vision avec) :

        a) le narrateur est un personnage (vision limitée) :

Exemple : «Je m’avançai vers elle... jeune femme toujours belle.»

        b) le narrateur n’est pas un personnage : dans ce cas, tout nous est décrit à travers le regard d’un personnage qui perçoit les événements, les autres...

Exemple : «Il lui sembla qu’elle était toujours belle.»

    - récit à focalisation externe (vision du dehors) : le narrateur qui ne fait pas partie de la fiction est un observateur extérieur qui enregistre les événements sans faire aucun commentaire.

Exemple : « Il est 17 heures. Juliette sortit de l’immeuble. Paul la regarda passer.»


a) Quelle perspective trouve-t-on dans le roman ? Peut-on y trouver ces trois formes de perspective? Donnez des exemples ! Quel est l’intérêt des perspectives utilisées ? Ces démarches sont-elles traditionnelles ou originales ?

b) Comment le narrateur révèle-t-il son omniscience ? Feint-il parfois de ne plus être omniscient ?

c) Quels sont les procédés utilisés par le narrateur pour convaincre le lecteur que son récit est vrai ( donner l’illusion du réel) ou au contraire pour détruire l’illusion du réel ?

d) Le narrateur est-il représenté ou non représenté ?

    • Si le narrateur est représenté :

        - est-il héros (il raconte son histoire) ou comparse (il raconte l’histoire d’un autre) ?

        - intervient-il au niveau de la narration et/ou de la fiction pour se livrer à des réflexions (et donc rompre le rythme du récit) ?

    • Si le narrateur n’est pas représenté : intervient-il également dans le récit ? De quelle manière ? Quel est le rôle de ces interventions éventuelles ?



FICHE 13 : AUTOUR DU ROMAN

Remarque : Pour ce travail il est indispensable de choisir un livre à couverture illustrée que l’on collera sur le travail.


a) Analyse la couverture du livre ! Cette couverture correspond-elle à la fiction et/ou à la narration du livre ?

b) Observe le titre du livre et analyse-le ! Comment est-il disposé sur la couverture ? Le titre correspond-il à la fiction et/ou à la narration du récit ?

c) Si le livre possède une table des matières, quel est le rôle de cette dernière ? A quel élément de la fiction correspond le découpage opéré par la table des matières ?

d) Analyse les épigraphes éventuels ! Quel rapport peut-on établir entre les épigraphes et le contenu des chapitres ?

e) Le livre est-il composé de chapitres ? À quoi correspond ce découpage ?
N.B : Ne répondent à cette question que les étudiants qui n’ont pas répondu à la question c)

f) Le roman présente-il une préface ? Est-ce une préface de l’auteur ou de l’éditeur ? Quel est son rôle ?



FICHE 14 : ÉTUDE DE L’IDÉOLOGIE

Remarque : l’idéologie est la conception que l’individu se fait de l’homme et de la société, de la vie et du monde.


a) Les thèmes utilisés traduisent-ils une idéologie particulière :

    - chez l’auteur et/ou le narrateur (exemple : le thème de l’action dans la Condition humaine traduit la philosophie de Malraux, homme d’action et homme pour l’action) ?

    - chez l’un ou l’autre personnage ?

b) Découvrir les éléments linguistiques ou non qui permettent de déceler une idéologie :

    - la biographie de l’auteur permet parfois de mieux comprendre certaines options idéologiques.

    - le relevé des éléments dépréciatifs/appréciatifs peut permettre également de découvrir une idéologie ( = relevé des opinions défavorables/favorables de l’auteur – ou du narrateur ou des personnages – sur les événements, comportements, objets... ). Dégager ensuite les valeurs défendues et les anti-valeurs attaquées par l’auteur et/ou le narrateur et/ou les personnages.



FICHE 15 : ROMAN TRADITIONNEL OU ROMAN NOUVEAU ?

Remarques :

• Le roman traditionnel veut donner au moyen de l’écriture (le langage) l’illusion de la réalité. Il veut se rapprocher du réel (= faire vrai) et l’écriture n’est qu’un moyen pour arriver à ce but. Son but premier est de raconter une fiction sans se soucier d’une recherche au niveau du langage, de la structure du livre... Il veut rendre le personnage vraisemblable et les thèmes qu’il présente sont traditionnels et/ou traités d’une manière traditionnelle.

• Le roman nouveau veut détruire l’illusion du réel (la narration détruit souvent les procédés traditionnels). On y observe souvent une recherche sur le langage et/ou la structure du récit (l’écriture se remet souvent en question : elle devient alors essentielle). Les thèmes (même s’ils sont traditionnels) sont traités d’une manière non traditionnelle.



a) Après avoir fait votre choix justifiez-le en analysant tous les aspects du livre au niveau de la fiction et de la narration ! A cette analyse vous pouvez ajouter l’étude d’un extrait qui voussemble révélateur (extrait à photocopier ou à recopier).

b) Si le choix vous semble impossible, quels sont les aspects modernes et traditionnels du livre ?



FICHE 16 : PSYCHOCRITIQUE

Remarques :

• Cette fiche étudie la signification de l’oeuvre dans le domaine de l’affectivité (sensations, émotions, sentiments...) et de la psychologie (+ la morale, philosophie, religion). Elle étudie aussi la personnalité des personnages et du narrateur qui peut PARFOIS recouper celle de l’auteur.

• Une recherche documentaire sur l’auteur peut être utile.


a) Comment les comportements des personnages sont-ils exposés (descriptions, actions...) ?

b) Quels sont les éléments constitutifs des personnalités des principaux personnages : pulsions (tendances permanentes et souvent inconscientes), caractère inné (tempérament ) ou non, actions et pensées conscientes ou inconscientes...

c) Étudiez les relations affectives ? Quels sont les difficultés et obstacles au niveau affectif ? Quelle est la nature des liens (amour, haine, attirance, jalousie...) ?

d) Est-il possible d’établir des rapports entre ces relations avec la situation de l’auteur ?

e) Le roman fait-il référence aux quatre éléments fondamentaux (eau, terre, air, feu) et à ses dérivés ? Si oui, quelle est la portée symbolique et psychologique de ces allusions (consulter éventuellement un dictionnaire des symboles) ?

f) Des images obsédantes (répétition d’images, de mots...) apparaissent-elles dans le livre ? Que révèlent-elles à propos de l’imaginaire du narrateur, voire de l’auteur (une comparaison peut être faite avec la vie de l’écrivain) ?

g) Quel est le rôle et l’importance de la psychologie dans l’oeuvre ?

f) Quel est le sens PROFOND de l’oeuvre dans sa totalité ?

Partager cet article

Published by frandidac - dans ANALYSER
commenter cet article

commentaires